Ce matin, départ de Dubrovnik sous la pluie (une fois de plus) pour remonter la côte vers Split (même route qu'à l'aller) ; évidemment, c'est une route super touristique, les camping-cars sont donc au rendez-vous (nous en croisons beaucoup, de toutes nationalités de l'Europe). Alors que depuis notre arrivée dans ces pays (Slovénie, Croatie, Bosnie-Herzégovine) nous les comptions sur les doigts de la main.

Arrivés à la hauteur de Ston, nous quittons la nationale pour nous engager vers cette petite ville qui est le début d'une presqu'ile où il y a une muraille (dite Muraille de Chine pour les croates).

IMG_8719

La Muraille de Chine croate.

Ces fortifications font 5km de long (ce sont les plus longues d'Europe). Par contre, une partie est actuellement en réfection.

IMG_8721

Des salines existent à Ston depuis l'époque romaine ; le petit port est réputé pour ses parcs à huitres et à moules.

IMG_8717

Une jeune femme installe ses huitres sur un bateau.

Puis nous reprenons la nationale en direction de Split. On tombe sur un chantier routier.

IMG_8731

 

Entreprise COLAS filiale croate (pour Jacques)

Et toujours la route qui longe la mer adriatique avec le temps et ses sautes d'humeur (pluie, soleil, etc). A la hauteur de Lucepi, les stigmates d'un incendie de chaque côté de la route, sur plusieurs kilomètres (il n'y a pas qu'en France que çà a brûlé). Plusieurs maisons ont "eu chaud".

IMG_8737

 

Puis nous arrivons à la hauteur d'une région d'arbres fruitiers, vignes, etc (Park Prirode Neretva). Tout le long de la route, des petits étals qui vendent des produits régionaux ; j'y achète du miel de mandarines ; la femme me fait voir que çà vient des arbres de l'autre côté de la route. Je n'en n'ai j'amais vu en France.

IMG_8733

 

Puis le soleil est enfin revenu ; nous avions convenu de nous arrêter à un camping à Stobrec (environ 10 km de Split) mais c'était complet ; on a donc trouvé quelque chose un peu plus loin, à Seget Vranjica ; et on a eu de la chance car en fait, à la réception, ils nous ont fait garer sur une grande parcelle en terre (j'espère qu'il ne pleuvra pas car gare au redémarrage pour le camping-car) ; ils pensaient qu' on faisait partie d'un groupe de 15 camping-cars français et tout le monde n'était pas arrivé). Finalement, nous sommes garés derrière des gens du Vaucluse (Sérignan).